logo Prince Miiaou
logo Prince Miiaou

PRÉAMBULE
ASSEZ CHIANT ET PEU ACCROCHEUR :

A l'heure où j'écris ces lignes, je suis dans la deuxième phase galère de la réalisation d'un clip: le montage. J'attends patiemment que les rushs soient encodés. On a filmé en 4K, le 4K c'est super, mais le 4K c'est hyper lourd à gérer pour un ordi, du coup ça fait deux jours que je cherche des solutions pour réussir à monter le clip de manière fluide, parce que les montages où le moindre rendu d'image te prends une demi journée, j'ai donné... À l'époque du clip de "Football Team" en 1996, je me rappelle, j'avais organisé ma vie autour du rendu d'image :
"ok, je vais faire une modif sur tel plan, je lance le rendu et je pars en vacances."

*note de l'auteur le jour de l'export final du clip: j'aurais finalement organisé toute ma vie autour des rendus de ce clip...

Chapitre I : la brassière

J'ai préparé ce clip comme jamais je n'avais préparé un clip (c'est faux, j'avais pas mal préparé les teasers de la sortie de "where is the queen" aussi), j'ai essayé de penser au moindre détail. Maintenant que le clip est tourné, je me rends compte que je ne me suis occupée QUE des détails: J'ai passé tout un dimanche à faire rentrer des mèches dans des vieilles lampes à pétroles grippées, je suis allée acheter une bombe de peinture rose pour repeindre les têtes de pioche afin qu'elles soient plus joyeuses et plus raccord avec les costumes des garçons, j'ai retourné internet pendant des heures pour trouver LA brassière que porterait mon personnage dans la scène du torrent.

Cette histoire de brassière par exemple: je voulais une brassière, pas un soutien-gorge que je considérais comme trop féminin pour ce clip. Une brassière me paraissait plus neutre, mais je ne voulais pas non plus une brassière de sport croisée dans le dos, ni un truc tout en dentelle transparent. Non, je voulais une brassière subtile qui dirait de mon personnage: "je peux peut-être être sexy mais je n'en ai pas vraiment conscience" quelque chose d'un peu intemporel aussi. Alors j'ai tapé dans google: "brassière naïvement sexy, qui le serait un peu mais sans le savoir", ça m'a pris du temps....mais j'ai finalement trouvé LE modèle qui selon moi remplissait tous les critères:

boobies "BOOBIES"

N'est-elle pas charmante?

Contente de moi, je fais part de ma trouvaille à ma chère amie et conseillère en style Marie-Flore qui, au delà d'être très douée musicalement, est aussi très forte en mode : "Mouais, le liseré rose c'est moyen..." moi : "ha? Ha...................". J'essaye de m'imposer un peu: "non mais moi je l'aime bien et je l'assume le liseré rose..." "c'est toi qui choisis" me répond-t-elle. Trop tard, elle avait instillé le doute en moi...

Me voilà donc à nouveau en train de retourner internet pour trouver la même brassière SANS le liseré rose, à ma taille, qui serait livrée à temps... peine perdu, je ne trouve pas.

Le surlendemain, alors que je déambulais dans les rayon de l'Intermarché de Chalais, (sortie hebdomadaire me permettant: 1 de voir des vrais gens, 2 de réapprovisionner ma grotte afin de ne pas avoir à voir des vrais gens pendant une semaine) , me voilà face au saint Graal :

(je te remets pas une photo de mes nichons, j'estime avoir fait un effort pour capter ton attention avec la première photo) :

brassiere-blanche

7,40€, 2km de chez moi...
On ne tournera jamais cette scène près du torrent...

Chapitre II : LES PETARDS, MONIQUE ET LE TROU

Le mood board et le scenario en main, les costumes fin prêts; j'étais passé chez ma mère- grand récupérer les derniers accessoires: "dis mamie, est-ce que t'aurais des pétards pour faire exploser la terre, et puis une chevalière et une chaîne de cou assez fine, ha et puis des mèches de lampes à pétrole et un maillot de bain qui m'irait? "

Impossible de coincer Monique, j'avais déjà tenté le coup pour les teasers: "t'aurais pas un costume de curé?" " Mieux, j'ai un costume de Cardinal", "t'aurais pas une boite de cigarillos?" "Mieux, j'ai une belle boite en bois pleine de cigares", "T'aurais pas une chaîne en or qui ferait mafieux à tout hasard? " "Mieux j'en ai quatre" "Tu pourrais me prêter un tournevis?" "Ha ça par contre...".

Monique était antiquaire et parallèlement elle tenait une boutique de conneries: bijoux, souvenirs, quéquettes sauteuse et autres gadgets de beauf' (au fond de la boutique, loin des regards) dont il lui reste du stock datant des 90', mais surtout elle garde TOUT: "Ça tu vois, c'était à ta mère quand elle avait 12 ans...".

Si mes parents ont des sueurs froides quand ils pensent au jour malheureux où il faudra tout vider, pour moi, chez elle, c'est comme de visiter les hangars d'accessoires des films HARRY POTTER.

C'est ainsi que lorsqu'elle me sort une dizaine de paquets de pétards tigre d'une remise au troisième étage de sa maison, je lui dis "je vais en prendre trois paquets, je veux pas tout te prendre", "Penses- tu" me dit-elle en s'écartant laissant ainsi apparaître un carton rempli de centaines de paquets de pétards tigre...

Bon, je vous le dis au cas où, les pétards tigre pour faire sauter la terre façon Armageddon ça marche pas, j'ai fait un test dans le jardin, ça a juste fait aboyer le chien...(c'est faux, j'ai pas de chien...mais j'ai vraiment fait un test dans mon jardin et ça a vraiment pas marché).

Y'a toujours un décalage entre ce que j'ai en tête et la réalité: Boris qui m'accompagnera pour tourner les images et avec qui j'échange sur le scénario me dit: "pour le moment Maud-Elisa, pour écrire ton scenario, te mets pas de barrière, pour la réalisation on verra après"

"Ha ouais? ok."

Alors ce qu'il va se passer dans ce clip (et là je suis sérieuse, c'était l'idée première): "Pour l'intro et les refrains, me demande pas pourquoi j'ai Sailormoon qui me vient en tête, tu vois le moment où elle se transforme, elle flotte dans les airs et la caméra tourne autour d'elle, sauf que moi j'aurai pas des rubans aux pieds mais des pioches dans les mains". Boris: "Ok, donc studio, fond vert, filins, rails......"

Moi "Ouais...."

re-moi: " Nan, mais tant pis, on filmera ça tranquille, je vais rajouter les garçons (Norbert et François-Pierre) avec des perruques Cosplay et des cagoules Morphsuits rose, on fera une choré avec les pioches, on mettra des fumigènes roses et tu nous tourneras autour. En post prod, je rajouterai des flairs et des étincelles trop cheesy, ça va être fun on va se marrer"

Ça ne nous a pas DU TOUT fait rire...

Image 1 : dans ma tête Image 2 : réalité

Pour la trame principale: " On dirait que ce serait une meuf qui creuse avec une pioche, elle pioche pendant tout le clip, elle fait des trucs physiques façon entrainement de Samouraï dans Kill Bill, et à la fin, elle a creusé un trou tellement grand et profond, qu'elle y traine un lit de 160 cm, elle s'allonge dedans et là on la filme vu du dessus et on comprend qu'en fait, pendant tout le clip elle n'a pas besoin d'un homme dans sa vie, tu vois ce sera un clip un peu féministe, mais subtilement, mais en fait pour s'endormir ben, elle aimerait bien qu'il soit là...".

Boris: "ok..."

Et le pire, c'est que j'ai cherché un paquet de solutions pour ce trou, je l'ai envisagé en post prod "On pourrait faire comme dans le clip "Cruel" de Saint Vincent?" " C'est quoi déjà ton budget ?" "Ok...." , "Sinon dans les bois derrière chez moi y'a des grands trous, comme des fausses communes, non mais t'inquiète, pour le raccord avec le paysage des Pyrénées on filmera en plan serré" "Ok, mais comment on l'emmène le lit de 160 jusqu'au milieu du bois?" "Nan, mais on peut prendre un matelas gonflable deux places, avec des beaux draps, ça peut le faire".

J'en suis même arrivée à me dire que j'allais contacter un piscinier (le mec qui creuse ta piscine quoi) et que peut-être les proprios seront sympas et qu'ils nous laisseront tourner dans le trou de leur future piscine de gros bourges parce que j'ai pas le BUDGET POUR FAIRE FAIRE UN TROU JUSTE POUR UN CLIP DONT TOUT LE MONDE SE FOUT.

Chapitre III : TOUT LE MONDE S'EN FOUT

Je me dis souvent que tout le monde s'en fout...
Et on me répond: "tu le fais pour toi"....
Et c'est juste.
"Ce clip tu le fais pour toi, ce disque tu le fais pour toi, tu le fais pour toi,
TU LE FAIS POUR TOI, tu le fais pour toi."

Rahhhh mais zut. Je sais que je suis censée le faire pour moi (CLASSE ULTIME: tu fais les choses pour toi) mais quand même, si ça pouvait intéresser deux, trois (4000) personnes, je sais pas, ça me motiverait...:CLASSE ULTIMEment humaine...